BOLINGO - Regis Samba-Kounzi
BOLINGO
La série photographique "Bolingo", est une narration intime et politique liée à une expérience autobiographique sur l'homoparentalité. Aujourd'hui âgé de 8 ans, mon fils, Tiago vit entre deux familles hors norme, l'une à Paris, l'autre en province.

"Bolingo" en Lingala signifie "Amour", ce lien indestructible et inconditionnel qui nous unis. A partir des évènements traumatisants qui ont accompagné le débat politique et sociétal sur le mariage et l'adoption pour les couples de même sexe et qui a libéré une homophobie larvée [1], mais aussi parce que l'homoparentalité est sous représentée dans la photographie, et en particulier pour les minorités ethno-raciales. J'ai ressenti le besoin en tant que père mais aussi en tant que noir de documenter par l' image nos vies. Simplement donner à voir notre quotidien fait d'amour, de joies, de pleurs, de doutes, de partages et de bonheurs.

Face à l'idéologie, ce témoignage forcément subjectif, est centré sur l'humain, la fragilité de l'enfance, ce qui unit un père et son fils, et sur la pluriparentalité. Il propose une vision de la diversité des familles, rappelle que l’homosexualité n’a jamais exclu le désir de paternité ou de maternité, ni la capacité à élever des enfants. Il participe à lutter pour l'égalité des droits, contre la stigmatisation, la discrimination et fait l'éloge de la désobéissance civile. Une façon de s'adresser à l'homophobie et au racisme et d'y répondre avec fierté.

---

Audre Lorde : "et quand nous parlons nous avons peur que nos mots ne soient pas entendus ni bienvenus mais quand nous sommes silencieuses nous avons toujours peur. Il est donc meilleur de parler en se rappelant que nous n'étions jamais censées survivre."





Notes:

1) 2012. François Hollande, candidat du Parti socialiste à l'élection présidentielle, promet d'ouvrir le mariage et l'adoption aux couples de même sexe dans son « engagement 31 ». Dès le dépôt au Parlement du projet de loi, débute dans le pays, une libération de la parole homophobe d'une violence sans précédent en Europe pour ce type de législation. Donnant à la France, le visage défiguré de la haine et du mépris. Que n’a-t-on pas entendu ! Des injures aux préjugés, de la calomnie aux amalgames, des fantasmes en passant par l'outrance, les menaces, la brutalité, la rancœur et autres fausses invocations de l'intérêt des enfants pour légitimer un discours rance, excessif et insupportable destiné à perpétuer l'ordre inégalitaire. Ainsi, le caractère illégitime de La Manif pour tous et des politiques plus attachés à "l'ordre naturel" qu’à la justice en prônant la défense d'un modèle familial à l’exclusion de tous les autres provoque dans une partie de la population du mal-être qui peut conduire au suicide et mettre en péril la cohésion sociale.

2013. La loi a été définitivement adoptée le 23 avril puis validé par le Conseil constitutionnel et promulgué le 17 mai. A en croire les opposants, la société toute entière tremble sur ses fondations. Nous attendons toujours la fin du monde. Cela dit, pour les familles homoparentales, le combat n'est pas terminé en ce qui concerne l'égalité des droits entre couples mariés et non mariés et notamment pour la reconnaissance de la filiation, le recours à la PMA, à la GPA, les droits du beau-parent et de la pluriparentalité, l'adoption pour les couples pacsés ou concubins. Mais aussi résoudre la situation de certains couples binationaux interdit de mariage et de filiation.
Top